image-1

Situé dans le sud de la Province du Luxembourg, à la frontière française, le territoire gaumais de 58.104 hectares et 44 000 habitants, regroupe des paysages aux multiples visages. On les retrouve aisément à travers les 9 communes du Parc naturel que sont : Étalle, Florenville, Meix-devant-Virton, Musson, Rouvroy, Saint-Léger, Tintigny, Virton, ainsi que les divisions de Rachecourt et d'Halanzy de la commune d'Aubange.

L'intégralité du territoire du Parc naturel de Gaume est située dans les côtes Lorraines et le bassin parisien, hormis une petite bande au nord du territoire à la géologie Ardennaise. La Gaume est ainsi caractérisée par une alternance d'espaces ouverts et d'espaces boisés qui structurent le champ de vision. Les paysages présentent une alternance de prairies et de cultures, paysages parfois maillés par la présence de linéaires arbustifs et d'espaces boisés.



Une richesse de paysages

Des espaces vallonnés



En Gaume, les espaces vallonnés se trouvent principalement dans le Nord des communes de Florenville et de Tintigny. Ces espaces ne recouvrent cependant qu'une petite bande qui fait partie du haut plateau de l'Ardenne centrale, un ancien massif érodé datant de l'ère primaire. La présence de grands massifs forestiers et de profonds vallons sur cette bande nord explique un relief abrupt et très marqué, mais également un climat plus frais que le reste du territoire. La roche schisteuse apparente, typique du territoire Ardennais offre à la Gaume des paysages aux couleurs contrastées.

Des espaces courbés


Le restant du territoire situé en Lorraine belge, est rythmé par les cuesta. C'est-à-dire, un relief dissymétrique alternant pentes douces et abruptes formant des dépressions. La pente douce, appelée « le revers » correspond au toit de la cuesta. Avec une inclinaison sud de 1 à 15°, ce toit favorise l'augmentation des températures et alors, l'installation d'un microclimat.
A l'autre bout du toit, une pente de dénivelé de plusieurs dizaines de mètres, appelée « le talus », dessine abruptement le front de cuesta. Il correspond à la tranche sommitale plus résistante dont l'essentiel de l'érosion se fait par éboulement. Une dépression à la forme concave, creusée dans les roches tendres est située au pied du front. Elle abrite des cours d'eau, qui offrent en plus des verts du talus et du revers, des bleus chatoyant et éblouissant aux paysages.


Une terre agricole


Territoire relativement rural, la Gaume est un pays agricole dont les terres représentent 31% du territoire. L'agriculture est majoritairement tournée vers l'élevage et les terres sont défrichées par les animaux. Les cultures, orientées vers le mais, les céréales et le colza nourrissent le bétail et offrent des horizons remplis de jaunes lumineux et éclatants. La couverture en herbe représente plus de 80 % des espaces. Prairies, alignements d'arbres et arbres solitaires viennent avec l'herbe, régulièrement agrémenter le paysage et le ponctue de touches verdoyantes. D'autres essences de bois telles que le charme, l'aubépine, le prunelier, le saule, le noisetier, le sureau, l'églantier ajoutent de la couleur et du charme aux paysages. Les vergers eux, sont aussi relativement très présents puisque la tendance est actuellement à la replantation d'arbres fruitiers tels que les pommiers, les poiriers ou encore les pruniers.


Une terre forestière


Avec une couverture de plus de 47% des espaces du parc, les boisements en Gaume sont de manière générale situés sur la retombée ardennaise, les fronts, revers pentus des cuestas et sur les versants des vallées, non cultivables. Essentiellement composés de résineux et de feuillus, ils sont en partie gérés en futaies jardinés par le DNF.

En foret Ardennaise

La partie du Parc naturel implantée sur sous-sol ardennais, comporte des essences d'arbres spécifiques en raison d'un sol schisteux et de fortes pluies. On y voit des forêts d'épicéas ou encore la luzule blanche associée au hêtre à Florenville. Des bouleaux, sorbiers et hêtres, charmes, noisetiers, érables, la myrtille et la callune s'associent parfaitement à Chiny et Rossignol.

En forêt Lorraine

En Lorraine, on trouve différentes hêtraies selon les types de sols, qu'ils soient sableux, bruns ou alors calcaires. Les sols sableux sont relativement occupés par la hêtraie à luzule, les sols bruns eux, sont occupés par la hêtraie neutrophile et les sols calcaires par la hêtraie calcicole.


La Gaume, aussi un pays humide !


Hormis l'importante présence de prairies et de forêts, la Gaume est aussi un territoire humide. Elle est agrémentée de rivières formant des boucles sinueuses aux méandres peu profonds. Au nord, la Semois coule d'est en ouest avec ses principaux affluents que sont La Rulles et La Vierre. Plus de 1300 points d'eau sont aussi présents à l'échelle du parc. Marais et étangs ponctuent également les paysages gaumais de bleus, qui font offices de réserves aquifères bénéficiant largement à la vie des batraciens et des insectes aquatiques?


Des spécificités géologiques en faveur de la biodiversité


D'autres spécificités géologiques gaumaises favorisent le développement d'une flore et d'une faune très riche comme les pelouses calcaires, les anciennes carrières. Des sites plus insolites sont visibles en Gaume, comme le crassier à Musson qui constitue une biosphère de protection pour les papillons menacés. Des cavités, souterrains et crons à Torgny, Musson, Mautauban ou encore Chassepierre, offrent également du relief aux paysages et sont des lieux privilégiés pour la vie des chauves souris.


Des villes et des villages aux aspects parfois hétérogènes


De l'habitat traditionnel à l'habitat pavillonnaire, les villes et villages de Gaume sont pour la plupart aménagés en « espaces rues » et constitués d'un habitat rural traditionnel. C'est-à-dire de maisons et fermes mitoyennes présentant un usoir sur le devant, élément typiquement gaumais. Cependant aujourd'hui, la tendance est davantage à la construction nouvelle et contemporaine avec l'arrivée d'une population de plus en plus jeune au sein des communes limitrophes du Duchet du Luxembourg. Terre de soleil aux paysages riches, le Parc naturel de Gaume définit actuellement une nouvelle charte paysagère afin de mieux appréhender les espaces et améliorer le cadre de vie de ses habitants et visiteurs. Pour cela, le Parc est ravi de vous inviter et vous impliquer à l'élaboration de cette dernière.